Culturel

Un brassage culturel et religieux inédit

Culturel

Diversité culturelle

Le Bénin à lui seul compte plus d'une quarantaine de groupes socio culturels. Chaque groupe possède une langue, des coutumes des chants et danses qui lui sont propres. La cohabitation entre les groupes se fait dans la tolérance et l'acceptation de l'autre. C'est d'ailleurs cette cohabitation qui fait la richesse du Bénin. Elle se décline dans tous les aspects de la vie quotidienne béninoise. De l'architecture à la gastronomie, de la religion à l'art et bien d'autres. 

Architecture

Certaines façades de bâtiment sont des témoins de l'histoire qui s'y est déroulée. Au Bénin, on compte de nombreuses bâtisses issues de la rencontre avec les européens datant du XIXe siècle. A Ouidah vous pouvez y voir les ex forts portugais et français tandis qu'à Porto-Novo, vous pourrez voir des maisons de style afro-brésilien. Pour parler d'architecture purement béninoise, il faut aller Abomey ou les bas-reliefs des palais royaux à l'architecture impluvium racontent encore l'histoire des illustres rois du Danhomè. Il faut remonter encore plus haut pour avoir la chance de voir les tatas Sombas, habitations typique du Nord Bénin. Ces tatas ressemblent à des châteaux forts d'argile et de paille et sont entrées au patrimoine mondial de l'UNESCO en 2004.

Gastronomie

La Gastronomie béninoise se compose avant tout de pâtes faites à base de différentes farines s'accompagnant avec des sauces de poisson ou de viande. Parmi ces pâtes on compte le Wô, pâte de farine maïs, le Agoun, une pâte d'igname pilée, ou encore le Amalah, une pâte faite à base de farine de cossettes d'ignames. Les sauces GomboCrin-crinKpètè ou encore la sauce d'arachide comptent parmi les plus célèbres. Les viandes braisées de mouton communément appelés Tchantchanga ou encore les gouters béninois (TéviAtaYovo-docô) sont clairement des must-do. 

Parmi les spécificités locales on compte le Wangashi (un fromage peuhl qui se mange frit ou encore en sauce), le Sodabi (alcool de palme local), ou encore le Gari (farine de manioc aux usages très variés en cuisine). De nombreux plats que l'on retrouve au Bénin sont également partagés avec l'Amérique latine comme le Atassi ou le Talé-talé.

Religion

Le Bénin s'illustre également de par la cohabitation pacifique qui règne entre les différentes religions et cultes. En témoignent la cathédrale de Ouidah et le temple Vodun des pythons construits l'un face à l'autre. C'est une leçon de vivre ensemble qu'envoie le Bénin au reste du monde. Destination prisée du tourisme religieux, le Bénin accueille les pèlerins catholiques venus se recueillir au sanctuaire marial d'Arigbo à Dassa-Zoumè. Les adeptes du Vodun quant à eux accourent des 4 coins du monde pour la fête du Vodun du 10 janvier.

Art & Artisanat

L'artisanat béninois étant riche et diversifié, on y retrouve plusieurs technique hérités du temps de nos ancêtres. La sculpture sur bois par exemple car pratiquée depuis longtemps dans des villes comme Kétou, Agonlin, Savè ou encore Savalou. On retrouve également la vannerie du coté de l'Ouémé, le village d'Adjarra étant reconnu dans cette discipline mais également dans la fabrication d'instruments de percussion traditionnels. Du coté d'Abomey ou de Natitingou, on retrouve le tissage, tandis que à Sè et à Tourou, c'est la poterie qui est le plus mis en avant. On peut y ajouter le travail des bronzes et métaux que l'on retrouve à Abomey. En matière d'art contemporain également, le Bénin se hisse sur la scène internationale grâce aux travaux de Romuald Hazoumè, Tchif, ou encore grâce aux sculpture de masques Guèlèdè de Kifouli Dossou.